Revoltes.org - Portail d'information sur la Peine de Mort
 


Portraits de condamnés à mort



Hommes
Mumia Abu Jamal
Gary Graham (exécuté)

Femmes
Darlie Lynn Routier
Karla Faye Tucker (exécutée)
Erica Yvonne Sheppard
Brittany Marlowe Holberg

Condamnés fédéraux
Timothy Mc Veigh
Juan Paul Garza

 

   
   
   
 

Gary Graham (exécuté)

Exécuté le 23 juin 2000, au Texas Gary Graham, aussi connu sous le nom de Shaka Sankofa, 36 ans, a été exécuté par injection mortelle pour le meurtre de Bobby Lambert, le 13 mai 1981.

A l'époque des faits, Gary Graham avait 17 ans. Bobby Lambert, de race Blanche, a été assassiné par un homme Noir dans le parking d'un magasin à Houston, dans ce qui semblait être une tentative de vol. Gary Graham a été arrêté une semaine plus tard pour un vol qui n'était pas lié à cette affaire, pour lequel il avait reconnu être coupable. Une semaine après son arrestation, il était inculpé du meurtre de Lambert après avoir été identifié par un témoin oculaire du crime, Bernadine Skillern. Elle l'a identifié de loin et avait une vue déficiente. Elle était dans une voiture, il y avait des arbres qui lui cachaient partiellement la vue.

C'est sur la seule foi de ce témoignage que Gary Graham a été condamné à mort. Des preuves découvertes depuis ont mis en question la fiabilité de cette déposition, notamment en raison des techniques de persuasion employées par la police.

Gary Graham, adolescent noir accusé d'avoir tué un homme blanc, a été jugé par un jury composé de 11 Blancs et d'un Noir. Il a d'abord été défendu par des avocats trop occupés pour défendre un client qu'ils pensaient être coupable en raison des crimes qu'il avait déjà commis. Les avocats n'avaient pas cherché à produire le témoignage d'autres témoins oculaires qui n'avaient pas reconnu en Gary Graham l'auteur du meurtre. Jamais ils n'ont porté à la connaissance du jury que le revolver qui avait été trouvé sur Gary Graham au moment de son arrestation n'était pas celui qui avait tiré le coup fatal.

 


   
 

5 mois après le meurtre de Bobby Lambert, Graham est condamné à mort. Selon "Justice for all, c'est la plus importante et la plus coûteuse campagne des forces anti-peine de mort. Amnesty international a diffusé le cas Graham tout autour du monde, vite relayé par la presse (The New-Yorker, New-York Times, Washington Post, Nightline, LEAR's, Village Voice, etc.) Danny Glover a témoigné de sa confiance en Graham et a été nommé " Homme de l'année " par la coalition nationale pour l'abolition de la peine de mort. D'autres stars de Hollywood lui ont manifesté leur soutien : Ed Asner dans " Good Morning America " ou Mike Farrel dans " The Maury Povich Show ".

L'avocate de Billy Graham, Susan Dillow, a lancé des appels à travers le monde, jusqu'au Parlement anglais. L'un de ses membres a rédigé une lettre à l'attention de Billy Graham co-signée par 38 autres membres du Parlement. Avec copie au gouverneur du Texas. Le député John Lewsis (D-GA) a présenté un appel en faveur de Graham lors d'une session de la Chambre des représentants. En vain …

Au moment de son transfert à la salle d'exécution Gary Graham s'est débattu, car il avait juré vouloir se battre jusqu'au bout, pour protester contre l'injustice de son exécution. Les gardes l'ont battu. Les marques devaient être conséquentes, car il a été exécuté sous un drap blanc dont seuls émergeaient sa tête et l'avant-bras dans lequel on lui a fait sa perfusion létale… Il était sanglé.

Extrait d'un reportage du Monde. Michelle Lyons est journaliste au Huntsville Items, la ville où sont centralisées toutes les exécutions du Texas. Elle est à chaque fois là et se souvient particulièrement de Gary Graham.

" Ils sont tous attachés par des sangles, aux bras, à la poitrine et aux jambes, mais il arrive qu'il faille mettre des sangles supplémentaires, lorsqu'ils se débattent. Cela a été le cas avec Gary Graham, exécuté le 22 juin 2000 en protestant de son innocence, il était attaché partout, par le front, les bras, partout sur le torse, les jambes… Oh oui ! il se débattait. "

Et puis le gardien lui a demandé si il avait une dernière déclaration à faire :

" Je voudrais dire que je n'ai pas tué Bobby Lambert. Que je suis un innocent homme noir qui va se faire assassiner. C'est un lynchage qui va se passer en Amérique ce soir. C'est une évidence qu'aucune Cour des Etats-Unis n'a jamais voulu savoir. Ce qu'il se passe ici est un outrage. Tous les pays civilisés voient que ce qu'il se passe ici est mauvais"

"I would like to say that I did not kill Bobby Lambert. That I'm an innocent black man that is being murdered. This is a lynching that is happening in America tonight. There's overwhelming and compelling evidence of my defense that has never been heard in any court of America. What is happening here is an outrage for any civilized country to anybody anywhere to look at what's happening here is wrong. I thank all of the people that have rallied to my cause. They've been standing in support of me. Who have finished with me."

"Je remercie toutes les personnes qui se sont ralliées à ma cause, qui étaient là pour me supporter, pour m'accompagner. I say to Mr. Lambert's family, I did not kill Bobby Lambert. You are pursuing the execution of an innocent man. Je veux dire à la famille Lambert que je n'ai pas tué Bobby Lambert. Vous assistez à l'exécution d'un homme innocent."

"I want to express my sincere thanks to all of ya'll. We must continue to move forward and do everything we can to outlaw legal lynching in America. We must continue to stay strong all around the world, and people must come together to stop the systematic killing of poor and innocent black people. We must continue to stand together in unity and to demand a moratorium on all executions. We must not let this murder/lynching be forgotten tonight, my brothers. We must take it to the nation. We must keep our faith. We must go forward. We recognize that many leaders have died. Malcom X, Martin Luther King, and others who stood up for what was right. They stood up for what was just. We must, you must brothers, that's why I have called you today. You must carry on that condition. What is here is just a lynching that is taking place. But they're going to keep on lynching us for the next 100 years, if you do not carry on that tradition, and that period of resistance. We will prevail. We may loose this battle, but we will win the war. This death, this lynching will be avenged. It will be avenged, it must be avenged. The people must avenge this murder. So my brothers, all of ya'll stay strong, continue to move forward."

"Je souhaite exprimer mes sincère remerciements à vous tous. Nous devons continuer à aller de l'avant et tout faire pour rendre le lynchage illégal en Amérique. Nous devons continuer à rester forts tout autour du monde, et les peuples doivent s'unir pour arrêter l'exécution systématique du pauvre et innocent peuple noir. Nous devons toujours rester dans l'unité et demander un moratoire. Il ne faut pas que le meurtre de ce soir soit oublié, mes frères. Nous devons le faire connaître au pays, nous devons garder la foi. Nous devons aller de l'avant. Nous reconnaissons que beaucoup de leaders sont morts. Malcom X, Martin Luther King et d'autres qui sont restés debout pour leurs droits. Ils sont restés debout pour ce qui était juste. Nous aussi, vous aussi mes frères, c'est pour cela que je vous ai appelés aujourd'hui. Vous devez parler de cela. Ce qu'il se passe ici n'est qu'un lynchage. Et ils continueront à le faire durant les 100 prochaines années si personne ne fait rien. Nous avons peut-être perdu cette bataille, mais nous gagnerons la guerre. Cette mort sera vengée. Elle sera vengée, elle doit être vengée. Les gens doivent venger ce meurtre. Donc, mes frères, restez forts et continuez de l'avant."

"Know that I love all of you. I love the people, I love all of you for your blessing, strength, for your courage, for your dignity, the way you have come here tonight, and the way you have protested and kept this nation together. Keep moving forward, my brothers. Slavery couldn't stop us. The lynching couldn't stop us in the south. This lynching will not stop us tonight. We will go forward. Our destiny in this country is freedom and liberation. We will gain our freedom and liberation by any means necessary. By any means necessary, we keep marching forward."

"Je vous aime tous. Je vous aime pour votre bénédiction, votre force, votre courage, votre dignité, votre présence ce soir, votre façon de protester et d'unifier le pays. Continuez de l'avant, mes frères. L'esclavage ne nous arrêtera pas, le lynchage ne nous arrêtera pas. Nous irons de l'avant. La destinée de ce pays est la liberté et nous la gagnerons de toutes façons. De toutes façons, nous marcherons de l'avant, I love you, Mr. Jackson. Bianca, make sure that the state does not get my body. Make sure that we get my name as Shaka Sankofa. My name is not Gary Graham. Make sure that it is properly presented on my grave. Shaka Sankofa. Je vous aime Monsieur Jackson. Bianca, sois sûre que l'Etat ne récupère pas mon corps. Sois sûre qu'ils m'appellent Shaka Sankofa. Mon nom n'est pas Gary Graham. Sois sûre que ce sera proprement écrit sur ma tombe : Shaka Sankofa."

"I died fighting for what I believe in. I died fighting for what was just and what was right. I did not kill Bobby Lambert, and the truth is going to come out. It will be brought out. Je suis mort en me battant pour mes convictions. Je suis mort en me battant pour ce qui est juste. Je n'ai pas tué Bobby Lambert et la vérité finira par se savoir. I want you to take this thing off into international court, Mr. Robert Mohammed and all ya'll. I want you, I want to get my family and take this down to international court and file a law suit. Get all the video tapes of all the beatings. They have beat me up in the back. They have beat me up at the unit over there. Get all the video tapes supporting that law suit. And make the public exposed to the genocide and this brutality world, and let the world see what is really happening here behind closed doors. Let the world see the barbarity and injustice of what is really happening here. You must get those video tapes. You must make it exposed, this injustice, to the world. You must continue to demand a moratorium on all executions. We must move forward Minister Robert Mohammed."

"Je veux que vous ameniez cette chose à la cour internationale, Monsieur Robert Mohammed et vous tous. Je veux que vous donniez ça à ma famille et qu'elle entame une procédures de poursuites auprès d'une cour internationale. Prenez toutes les vidéos de toutes les blessures. Ils m'ont battu dans le dos et ailleurs. Prenez toutes les vidéos et amenez-les à la justice. Et exposez au public ce génocide et toute la brutalité de ce monde. Et laissez au monde voir ce qu'il se passe derrière les portes closes. Laissez au monde voir la barbarie et l'injustice de ce qu'il se passe en réalité ici. Vous devez vous procurer ces cassettes video, vous devez faire connaître cette injustice au monde. Vous devez continuer à demander un moratoire sur toutes les exécutions. Nous devons aller de l'avant Ministre Robert Mohammed."

"Ashanti Chimurenga, I love you for standing with me, my sister. You are a strong warrior queen. You will continue to be string in everything that you do. Believe in yourself, you must hold your head up, in the spirit of Winnie Mandela, in the spirit of Nelson Mandela. Ya'll must move forward. We will stop this lynching."

"Ashanti Chimurenga, je t'aime d'être ici, ma soeur, Tu es une forte guerrière et une reine. Tu continueras à être combattive dans tout ce que tu fais. Crois en toi, tiens la tête haute, dans l'esprit de Winnie Mandela, dans l'esprit de Nelson Mandela. Vous tous, allez de l'avant, nous devons stopper ce lynchage."

"Reverend Al Sharpton, I love you, my brother. Bianca Jagger, I love all of you. Ya'll make sure that we continue to stand together."

"Reverand Al Sharpton, je t'aime, mon frère. Bianca Jagger, j'aime tout de toi. Assure-toi que ça continue, ensemble."

"Reverend Jesse Jackson and know that this murder, this lynching will not be forgotten. I love you, too, my brother. This is genocide in America. This is what happens to black men when they stand up and protest for what is right and just. We refuse to compromise, we refuse to surrender the dignity for what we know is right. But we will move on, we have been strong in the past. We will continue to be strong as a people. You can kill a revolutionary, but you cannot stop the revolution. The revolution will go on. The people will carry the revolution on. You are the people that must carry that revolutionary on, in order to liberate our children from this genocide and for what is happening here in America tonight. What has happened for the last 100 or so years in America. This is the part of the genocide, this is part of the African (unintelligible), that we as black people have endured in America. But we shall overcome, we will continue with this. We will continue, we will gain our freedom and liberation, by any means necessary. Stay strong. They cannot kill us. We will move forward."

"Le Reverand Jesse Jackson sait que c'est un meurtre et qu'il ne sera pas oublié. Je t'aime aussi, mon frère. C'est un génocide en Amérique. C'est ce qui arrive aux hommes noirs qui se lèvent et protestent pour ce qui est juste. Nous refusons le compromis, nous refusons de refouler notre dignité pour ce qui est juste. Mais nous bougerons. Nous avons été forts dans le passé. Nous continuerons à être forts comme un peuple. Vous pouvez tuer un révolutionnaire mais vous n'arrêterez pas la révolution. La révolution est en marche. Les gens portent cette révolution. Vous êtes eux qui doivent porter cette révolution, pour libérer nos enfant de ce génocide et de ce qu'il se passe ici en Amérique ce soir. Ce qu'il s'est passé ces 100 dernières années en Amérique. Cela fait partie du génocide, cela fait part de ... (incompréhensible) africain, ce que nous, peuple noir, avons enduré en Amérique. Mais nous continuerons, nous gagnerons notre liberté de toutes façons. Restez forts. Ils ne peuvent pas nous tuer. Nous continuerons de l'avant."

"To my sons, to my daughters, all of you. I love all of you. You have been wonderful. Keep your heads up. Keep moving forward. Keep united. Maintain the love and unity in the community."

"A mes fils, à mes filles, à vous tous. Je vous aime. Vous avez été formidable. Gardez la tête haute. allez de l'avant. Restez unis. Maintenez l'amour et l'unité dans la communauté."

"And know that victory is assured. Victory for the people will be assured. We will gain our freedom and liberation in this country. We will gain it and we will do it by any means necessary. We will keep marching. March on black people. Keep your heads high. March on. All ya'll leaders. March on. Take your message to the people. Preach the moratorium for all executions. We're gonna stop, we are going to end the death penalty in this country. We are going to end it all across this world. Push forward people. And know that what ya'll are doing is right. What ya'll are doing is just. This is nothing more that pure and simple murder. This is what is happening tonight in America. Nothing more than state sanctioned murders, state sanctioned lynching, right here in America, and right here tonight. This is what is happening my brothers. Nothing less. They know I'm innocent. They've got the facts to prove it. They know I'm innocent. But they cannot acknowledge my innocence, because to do so would be to publicly admit their guilt. This is something these racist people will never do. We must remember brothers, this is what we're faced with. You must take this endeavor forward. You must stay strong. You must continue to hold your heads up, and to be there. And I love you, too, my brother. All of you who are standing with me in solidarity. We will prevail. We will keep marching. Keep marching black people, black power. Keep marching black people, black power. Keep marching black people. Keep marching black people. They are killing me tonight. They are murdering me tonight."

"Et sachez que la victoire est assurée. La victoire du peuple est assurée. Nous gagnerons notre liberté dans ce pays. Nous la remporterons à n'importe quel prix. En marche, tous les leaders. En marche, avec votre message au peuple. Prêchez le moratoire sur toutes les exécutions. Nous stopperons la peine de mort dans ce pays. Nous la stopperons dans le monde entier. Poussez le peuple de l'avant. Et sachez que tout ce que vous faites est juste. Ce n'est rien de plus qu'un simple meurtre. C'est ce qu'il se passe ce soir en Amérique. Rien d'autre qu'un meurtre d'Etat, un lynchage étatique, ici, aux Etats-Unis, ici, ce soir. C'est ce qu'il se passe, mes frères. Rien de moins. Ils savent que je suis innocent. Ils ont des preuves. Ils savent que je suis innocent. Mais ils ne peuvent pas reconnaître mon innocence car ce serait publiquement admettre leur culpabilité. C'est quelque-chose que ces racistes ne feront jamais. Vous devez continuer à garder la tête haute. Je t'aime aussi, mon frère. Vous tous qui êtes ici, avec moi. Nous régnerons. Nous continuerons à marcher. Marche, peuple noir, puissance noire. Marche peuple noir, puissance noire. Marche, peuple noir. Marche, peuple noir. Ils sont en train de m'assassiner ce soir. Ils sont en train de m'assassiner ce soir. "





 

Revoltes.org Portail d'information sur la peine de mort / www.revoltes.org / @contactez-nous