Revoltes.org - Portail d'information sur la Peine de Mort
   

   
   
   
 

Il y a quarante ans jour pour jour débutait le procès de Philippe Pétain, chef de la France de Vichy. Condamné à mort puis gracié par le général de Gaulle.

23 juillet 2005
Ce fut l'un des procès les plus passionnés de l'après-guerre. Le Maréchal Pétain se présente devant ses juges qui le condamnent à la peine de mort. Mais la sentence ne sera jamais appliquée. Il meurt six ans plus tard, à l'âge de 95 ans, dans un établissement hospitalier de l'île d'Yeu.

Le procès du maréchal Pétain s'ouvre le 23 juillet 1945 devant la Haute Cour de justice. Le 15 août 1945, il est reconnu coupable d'intelligence avec l'ennemi et de haute trahison et condamné à la peine de mort.

 
 

Pourtant, la peine ne sera pas appliquée. Le chef du Gouvernement provisoire de la République, le général de Gaulle, commue la sentence de mort en réclusion à perpétuité.

Le maréchal Pétain est incarcéré au Fort de la Citadelle de l'île d'Yeu en Vendée. Sa santé décline à partir de 1951. Il est alors transféré dans un établissement hospitalier de Port-Joinville où il meurt le 23 juillet 1951. Il est inhumé dans le cimetière marin de l'île d'Yeu.


Les nostalgiques du Maréchal

Dans les années 1970, des personnes se réclamant de la mémoire de Pétain enlèvent sa dépouille dans le but de la transférer, conformément à ses dernières volontés, au Fort de Douaumont (Verdun), près des centaines de milliers de soldats de français qui y sont tombés.

Entre 1951 et 1995, tous les Présidents de la République française ont fait fleurir la tombe de Pétain. Seul Jacques Chirac a dérogé à l'usage.


Maréchal Pétain - Historique

Henri Philippe Pétain naît le 24 avril 1856 à Cauchy-à-la-tour dans le Pas-de-Calais. Il meurt le 24 juillet 1951, sur l'île d'Yeu en Vendée. Il y est inhumé.

Il devient célèbre dès février 1916, alors commandant des troupes françaises à Verdun. Après la victoire, il est élevé au rang de maréchal de France et reçoit le bâton de maréchal le 8 décembre 1918.

Le 9 février 1934, il dirige le ministère de la Guerre dans le gouvernement Doumergue, jusqu'en décembre de la même année. En 1939, il est nommé ambassadeur de France en Espagne.

Le 14 juin 1940, lorsque les troupes allemandes occupent Paris, Pétain et tout le gouvernement Paul Reynaud se réfugient à Bordeaux. Le 16 juin 1940, Paul Reynaud présente la démission du gouvernement et suggère de confier la présidence du Conseil au Maréchal Pétain. Le 22 juin 1940, il signe l'armistice à Rethondes et installe, sept jours plus tard, son gouvernement à Vichy en zone occupée par l'armée d'Hitler.

Dès cet été 1940, il déclenche une véritable chasse aux sorcières : suspensions de fonctionnaires mal-pensants ou de parents naturalisés et lois d'exclusion inspirées du régime nazi contre les francs-maçons et les juifs, en octobre 1940. Les Français prétendument de "race juive" sont exclus de la plupart de leurs fonctions et activités civiles et dépouillés de leurs biens. Les jeunes adultes sont chassés des universités. L'Etoile jaune est imposées aux juifs.

Fin 1942, Pétain reste au pouvoir lorsque les Allemands envahissent la zone sud suite au débarquement des Américains en Afrique du nord.

A la fin de la guerre, le Maréchal est emmené contre son gré en Allemagne. La Haute Cour de Justice française le condamne à la peine de mort le 15 août 1945, peine commuée en réclusion à perpétuité par le général de Gaulle.

Il meurt dans un établissement hospitalier de Port-Joinville et est inhumé dans le cimetière marin de l'île d'Yeu.





 
 

Revoltes.org Portail d'information sur la peine de mort / www.revoltes.org / @contactez-nous