Revoltes.org - Portail d'information sur la Peine de Mort
   

   
   
   
 

Etats-Unis - Chiffres (juin 2005)

Selon " Death Penalty Information Center "
www.deathpenaltyinfo.org


Electrocution

152 exécutions par électrocution depuis 1976 aux Etats-Unis.

Dans 7 Etats américains, les condamnés à mort ont le choix entre l'injection létale et l'électrocution

Alabama
Arkansas
Floride
Kentucky
Caroline du Sud
Tennessee
Virginie

2 Etats autorisent l'électrocution si la méthode courante est jugée inconstitutionnelle :

Illinois
Oklahoma

Le Nebraska est le seul Etat qui n'autorise que la chaise électrique..

 
 

Introduction

La chaise électrique fut une méthode d'exécution répandue aux Etats-Unis durant le 20e siècle, affublée de surnoms tels que " Sizzlin' Sally ", " Old Smokey ", " Yellow Mama " et " Gruesome Gertie ". Mourir sur la chaise électrique se dit familièrement " Riding the lightning " (chevaucher la lumière).

La chaise électrique restait autorisée dans de nombreux Etats américains au début du 21e siècle avant de progressivement disparaître. Aujourd'hui, le Nebraska est le seul Etat américain à en faire usage sans proposer d'alternatives à ses détenus condamnés à mort.

La chaise électrique fut utilisée à une époque aux Philippines.


Historique

La chaise électrique fut inventée par Harold P. Brown, un employé de Thomas Edison.

En 1886, l'Etat de New York s'intéressa aux travaux de Brown et d'Edison, à la recherche d'une nouvelle méthode d'exécution plus humaine que la pendaison pratiquée jusque là. Pour convaincre les autorités new-yorkaises et tester leur prototype, Edison et Brown n'hésitèrent pas à exécuter des animaux, parfois devant la presse

En 1989, L'Etat de New York autorisa l'usage de la chaise électrique.

William Kemmler fut le premier condamné à mort exécuté par électrocution à la prison d'Auburn à New York, le 6 août 1890.

D'autres Etats américains adoptèrent rapidement cette méthode d'exécution. L'Ohio en 1897, le Massachusetts en 1900, le New Jersey en 1906 et la Virginie en 1908. Elle s'imposa comme la principale méthode d'exécution aux Etats-Unis jusqu'au milieu des années 80 et ce malgré la popularité croissante des chambres à gaz dans les années 50.

Un record fut atteint une nuit de juillet 1929 durant laquelle sept hommes furent exécutés à tour de rôle sur la chaise électrique du Pénitencier de l'Etat du Kentucky à Eddyville.


Vers une interdiction totale de la chaise électrique

En 1982, le Texas abandonna la chaise électrique et adopta l'injection létale. L'usage de la chaise électrique s'essouffla rapidement dans tout le pays.

Les critiques dénoncèrent la lente agonie des prisonniers, parfois sujets à une multitude de chocs électriques avant de mourir. La chaise électrique fut rapidement considérée dans (presque) tout le pays comme un châtiment cruel et inhumain.


Nebraska, la dernière chaise électrique

Le Nebraska demeure le seul Etat américain qui exécute ses détenus sur une chaise électrique.

Un nouveau protocole d'exécution réglemente plus sévèrement l'administration du courant électrique. La première électrocution de 2450 volts dure 15 secondes. Une pause de 15 minutes est ensuite observée à l'issue de laquelle les fonctions vitales du détenu sont contrôlées.

Avant cela, le détenu était soumis à une première électrocution de 2450 volts pendant 8 secondes, une pause d'une seconde, une deuxième électrocution de 480 volts durant 22 secondes, puis une nouvelle pause de 20 secondes. La procédure se répétait trois fois.

Le Nebraska maintient l'électrocution comme le seul moyen d'exécution sur son territoire. C'est le dernier Etat américain qui ne propose pas l'alternative de l'injection létale.


Procédure d'exécution par électrocution


Les condamnés à mort sont sanglés à la chaise, liés par une électrode sur la tête et une deuxième sur la jambe. Le courant électrique est actionné au moins à deux reprises, en fonction de la corpulence et de la résistance physique de la personne. Une première électrocution de 2000 volts anéantit les résistances de la peau et plonge le prisonnier dans un état d'inconscience (dans la pratique, cela arrive rarement).

Le voltage est ensuite abaissé (400-500 volts) pour éviter que le corps, qui peut atteindre une température de 59°C, ne prenne feu.

Lorsque la procédure est terminée et que le détenu est officiellement déclaré mort, le gardien doit alors tenter de retirer le corps calciné collé aux sangles de sécurité. Le sol est souillé par l'urine et les excréments que le condamné libère après la paralysie de ses muscles.


Charles " Choo Choo " Justice

A la fin du 19e siècle, Charles " Choo Choo " Justice fut temporairement incarcéré à la prison de Columbus en Ohio. Astreint aux corvées pénitentiaires, il participa à la construction et à l'installation de l'unique chaise électrique de l'Etat. Puis, au bout de quelques années, Charles " Choo Choo " Justice fut relâché et reprit sa vie là où il l'avait laissée.

Mais 13 ans plus tard, il fauta encore et fut réincarcéré à la prison de Columbus, pour un crime autrement plus grave. Il fut condamné à la peine de mort. Le 9 novembre 1911, Charles " Choo Choo " Justice mourut donc sur la chaise qu'il avait lui-même installée.


Willie Francis

En 1946, l'exécution par électrocution du détenu Willie Francis échoua. La chaise électrique qui servit à son exécution était un modèle portable, probablement mal installé par le personnel pénitentiaire. L'année suivante, les avocats de Willie Francis demandèrent à la Cour Suprême des Etats-Unis d'annuler son exécution, arguant que même si Francis n'était pas mort, il avait été exécuté.

L'argument fut rejeté et Willie Francis fut finalement exécuté sur cette même chaise électrique l'année suivante.


Allen Lee Davis

Allen Lee Davis fut exécuté le 8 juillet 1999 sur la chaise électrique de l'Etat de Floride, surnommée " Old Sparky ". C'était alors le seul moyen d'exécution en vigueur en Floride.

L'exécution fut d'une violence rare et l'administration pénitentiaire prit des photographies du visage et du corps tuméfié et ensanglanté du condamné à mort. Rapidement, ces clichés devinrent publics et l'Etat de la Floride n'eut d'autre choix que d'adopter l'injection létale.


James Neil Tucker

James Neil Tucker est le dernier condamné à mort exécuté sur une chaise électrique aux Etats-Unis. Il choisit volontairement cette méthode en mai 2004, alors que l'Etat de la Caroline du Sud lui offrait l'alternative de l'injection létale.


Méthodes d'exécution :

Injection létale
Electrocution
Chambre à gaz
Pendaison
Peloton d'exécution

Voir aussi : Modes d'exécution par Etat





 

Revoltes.org Portail d'information sur la peine de mort / www.revoltes.org / @contactez-nous